• Mère imparfaite? mère indigne?


    J'ai à mon tour regardé ce fameux reportage proposé pas M6 dans Zone interdite dont tout le monde a tant parlé:
    Mères au bord de la crise de nerfs.

    Cette émission a remué beaucoup de choses en moi, parcequ'en chacune de ces femmes j'y ai retrouvé un petit bout de moi.
    Ce qui m'a le plus frappée c'est de comprendre qu'une maman puisse en arriver à jeter son enfant à terre... 
    Beaucoup sont horrifiés par cet acte, mon homme le premier et moi je me dis que dans un contexte bien particulier on peut toute en arriver là... 

    On dit souvent que travailler de chez soit est difficile on se retrouve enfermé avec peu de contact social mis à part le téléphone, on s'épuise on étouffe en quelque sorte. Alors immaginez, être enfermé à la maison avec des enfants en bas âges, qui pleurent et qu'on ne sait pas/plus calmer... 
    On est pas enfermé en étant maman au foyer me direz vous?
    oui c'est vrai on peut sortir, il n'y a pas d'obligation à rester chez soit, mais quand on est fatigué par de mauvaises nuits qui s'enchainent, la fatigue moral de ses petts cris/pleurs à longueur de temps, on ne trouve souvent plus la force de sortir, sortir avec un tout petit c'est préparer un sac de voyage à chaque sortie (couches, bib, changes...), et c'est un cercle vicieux, moins on sort, et moins on a envie de sortir.

    Je suis l'aîné de 9 enfants j'ai donc 8 frères et soeurs allant de 25 à 3 ans, avant d'avoir ma fille je pensais que ça roulerait tout seul, je me suis toujours occupé de mes frères et soeurs, j'ai toujours adoré m'occuper de bébés/enfants, et puis j'ai eu ma fille, j'étais heureuse à sa naissance, ma petite puce tant désirée était là.
    Oui mais quand c'est son propre enfant ça n'est pas la même chose! on s'inquiète au moindre pleur qu'on ne comprend pas, on doit s'occuper du bout de chou et continuer d'avoir une maison ranger et propre, de s'occuper de soit...
    et quand ce petit coeur ne vous laisse pas une minute de répis, que même aller aux wc devient mission impossible, on s'épuise, on voit la maison s'encombrer, s'encrasser sans avoir la force d'y remédier, on se sent nulle innutile et dans ces cas là on a envie de fuir à l'autre bout du monde, et souvent l'homme et l'entourage ne comprennent pas comment en étant à la maison toute la journée on ne s'en sort pas.
    On finit par culpabiliser en permanence, parcequ'on voudrait justement du temps pour soit sans son bébé, parcequ'on ne se sent pas à la hauteur des attentes des autres, parcequ'on finit par crier alors que pendant la grossesse on voulait absolument une éducation sans violence mais que ces gestes, ces paroles nous dépassent, et cette culpabilité nous ronge en même temps que la fatigue s'accumule. Sans soutient, difficile de ne pas sombrer.

    Alors oui je comprends les gestes de ces mamans, 


  • Commentaires

    1
    loup
    Vendredi 30 Mars 2012 à 16:26
    oui c'est sûre c'est une sacré épreuve que de devenir maman. Il faut se laisser du temps. Accepter le fait qu'on ne soit pas parfaite. Et ne pas se mettre trop de pression. Et ça c'est un combat de tout les instants
    2
    Jeudi 12 Avril 2012 à 14:08
    Pareil, avant d'avoir des enfants j'étais horrifiée quand on montrait ce genre de choses, comme les bébés secoués. Je jugeait ces mères, les trouvant terribles.Maintenant que j'ai des enfants, je comprends comment des mères peuvent en arriver là. Effectivment dans notre société la famille est refermée sur elle, les mères sont souvent seules. Notre société déconnecte en plus les bébés de leur mère et le lien est parfois difficile à créer. On ne nous donne pas confiance dans nos compétences de parents.alors oui, comme toi maintenant je comprends ces mamans et je ne les juge plus.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :